Accueil
Contact
Accès
Plan

  

Les dernières infos

01/09/2015 - Les nouveaux locaux du CITRA opérationnels
Après 8 mois de travaux, le CITRA a pris livraison(...)

01/09/2015 - Les travaux d'extension du CITRA débutent !
Après plusieurs mois de mise au point, de planification et de (...)

11/06/2015 - Assemblée Générale du CITRA
L'Assemblée Générale annuelle du CITRA s'est tenue (…)

> Le CITRA > Présentation du CITRA > L'association

Le CITRA
Présentation de l'association

Le rôle du CITRA

Afin de permettre d'optimiser le transfert de technologie vers l'industrie, le CITRA a développé des compétences sur les questions de réalisation de traitements de surface, qu'ils soient par voie humide, projection thermique ou dépôt sous vide, mais aussi pour les problématiques de caractérisation de ces couches. Il dispose ainsi de moyens propres d'élaboration et de caractérisation mais bénéficie également des moyens de l'Université de Limoges et a donc la possibilité de proposer un revêtement répondant exactement aux besoins techniques exprimés.
Le CITRA (Centre d’Ingénierie en Traitements et Revêtements de surface Avancés) est une association type loi 1901, créée en 1998 en liaison avec l’ENSIL, GIAT Industries et la DRIRE Limousin, et dont le bureau est composé pour moitié d’Universitaires et d’Industriels du Limousin.

Localisation et moyens du CITRA

Son siège social se situe sur le site de la Technopole ESTER, dans les locaux de l'Ecole Nationale Supérieure d'Ingénieurs de Limoges (ENSIL). Centre de Transfert de Technologie destiné à promouvoir les Traitements de Surface sous toutes leurs formes, autant du point de vue de l’élaboration, que de la caractérisation ou de la formation (continue ou professionnelle), le CITRA dispose de trois pilotes industriels correspondant à plusieurs technologies de dépôts, à savoir :
- un système de projection thermique robotisé Multicoat Sulzer Metco,
- une machine de dépôt sous vide de type PVD/PECVD,
- une chaîne pilote de traitements de surface électrolytique.
Ces équipements sont installés au sein de la filière Matériaux de l’ENSIL, avec laquelle le CITRA collabore activement. De par son affiliation à l’ENSIL et à l’université, ainsi qu’au laboratoire SPCTS, le CITRA peut également avoir accès à différents moyens de caractérisation existants (microscopie électronique à balayage, diffraction à rayons X, nano indentation par exemple).
Il dispose depuis 2006 d’un outil d’analyse élémentaire des revêtements et des substrats, par SDL (Spectrométrie à Décharge Luminescente – voir fiche), en complément des moyens de caractérisation disponibles par ailleurs.

Les adhérents et partenaires

Pour l’année 2008, le CITRA regroupe 20 adhérents, principalement de la région Limousin. Il est en outre membre fondateur du Pôle Européen Céramique, et adhérent du pôle ViaMeca et de l'association Mecanic Vallée.
Partie prenante de plusieurs projets collaboratifs labellisés par le Pôle Européen Céramique, il entretient également des relations fortes avec d'autres structures de transfert de technologie, à l'image du Centre ICERMA de Vierzon ou du Critt CASIMIR de Clermont-Ferrand, et des autres centres de transfert de Limoges : CTTC, CISTEME et ODESSOL.

Le champ d'action du CITRA

Les contraintes de production d’une entreprise ne permettant pas de monopoliser l’outil de travail pour des essais ou des améliorations de gammes, l’action des pilotes du CITRA est de mettre en place des évolutions techniques de manière à reproduire le plus fidèlement possible l’effet obtenu lorsque l’entreprise réalisera la modification en interne. C’est l’objectif du transfert technologique : apporter des solutions d’évolution d’un procédé, en réduisant au maximum le temps d’intégration à l’échelle industrielle, en répondant le plus tôt possible aux contraintes finales de dimensionnement.
Le CITRA constitue de la sorte un pôle de ressources technologiques dans le domaine du revêtement et du traitement de surface, en offrant des prestations spécialisées aux entreprises en s'appuyant sur les savoir-faire et les moyens de l'Université et de l'Industrie. Il permet ainsi de fédérer des entreprises autour d'un projet commun pour mutualiser leurs moyens et développer les complémentarités dans des domaines aussi variés que l'innovation, la formation professionnelle, l'accès au financement et l'intelligence économique.